Les Digital Natives, digitals naïfs du numérique et du e-marketing ?

Par Isabelle DELSENY-ERNEST, , Articles sur le E-marketing

A propos du concept de « Digital Natives », « Gen Y » et autres « Millennials »… et du marketing digital en 2013

 

Le concept de « Digital Natives »,  (on l’a dit, écrit et répété, mais il faut le rappeler) a été inventé par Marc Prensky (voir sa biblio ici)…en 2001 ! dans cette parution,  juste pour qualifier la génération qui « parlait le langage numérique des ordinateurs, des jeux vidéo et de l’Internet. »  C’est à dire les utilisateurs des outils numériques nés et grandis avec ceux-ci « clés en main », synonyme de  Gen Y ou les enfants du millénaire (Millennials en anglais).

 

Marc Prensky ne s’y était pas trompé et il n’a désormais de cesse depuis 2007-2009 ! de déconstruire (dans toutes ses interventions, livres, parutions) son propre concept de Digital Natives en Digital Wisdom (la « sagesse digitale » : j’y reviens plus loin) (« H. Sapiens Digital: from Digital Natives and Digital Immigrants to Digital Wisdom« ).

 

Lors de sa conférence « Quelle école pour demain » au Campus Microsoft d’avril 2012 il parlait même de « stupidité numérique (…) des copieurs/tricheurs » de cette génération. Il incite et insiste désormais sur la nécessité d’un nouveau concept éducatif de « Sagesse Digitale » pour cette génération rendue naïve par ses utilisations sans compréhension des outils numériques qu’on leur sur-vend sans les laisser réfléchir au « pourquoi ? » de ce qu’ils en font, au comment et à quel prix ils les ont obtenus…(cf utilisations,  fabrication et trafic du coltan !)

 

 Voir cette nouvelle interview de novembre 2013 :
« L’école doit ressembler au monde d’après-demain : entretien avec Marc Prensky »

 

En réalité, ils sont pour la plupart devenus « purs consommateurs passifs » comme le raconte très bien Martin Schmalzried, policy officer at COFACE et « natif numérique » lui-même, dans cet article.

 

Enseignante-intervenante en e-marketing depuis 2003 auprès de la « Gen Y »,
je mesure depuis ces 2-3 dernières années :

 

1- Combien le e-marketing s’est emparé (et se gargarise !) du concept :

     Exemple du succès de ces mots clés dans les recherches universelles sur Google :
     – « digital natives » : 149 000 000 résultats
     – « gen Y » : 129 000 000 résultats
     – « Millennials » : 3 800 000 résultats

 

Tendances des recherches dans le monde, de 2004 à ce jour,  pour les mots clés : « digital natives », « gen Y » et « millennials »

Google tendances_digital natives

Vous remarquerez que « Digital natives » est en perte de vitesse au profit de « millennials » en 2013… Marc Prensky se serait-il enfin fait entendre ?

 

2- Combien les « digital natives » sont naïfs dans leurs connaissances, leurs usages comme le dit justement Martin Schmalzried : « Ils savent «utiliser» tout ce qui est numérique, mais pas nécessairement de façon responsable, et ne comprennent absolument pas comment fonctionnent la plupart des choses qu’ils utilisent. L’expression «naïfs numériques» leur convient bien mieux. »

 

Arqueboutés contre la loi HADOPI, ignorants des protections que leur confère la CNIL, ils ne savent pas pour la plupart protéger leurs données privées sur leurs réseaux sociaux (quand 80% des recruteurs y font désormais leurs recherches et que la e-pub font des choux gras de leurs données), reconnaitre si un site fiable (en France comme à l’étranger) et s’ils savent télécharger des extensions de navigateurs pour bloquer les publicités, ils ont oublié (s’ils le savent !) que la e-pub est le 1e modèle économique d’Internet qui leur a permis tous les usages gratuits qu’ils revendiquent comme un dû !

[Ecoutez l’interview de Dominique Wolton, chercheur en sciences de l’éducation : « Les naïfs du numérique » le-journal-du-matin_20130611_standard_les-temps-modernes_17a3fdb9-8114-4d4b-8b82-48176de6f8a9-128k]

 

 3- Combien il est nécessaire de leur rappeler qu’Internet n’est pas né seulement avec eux et pour eux mais bien avant eux et pour toutes les générations, cf Le web a 20 ans …et plus … et sa propre terminologie !

 

Les outils numériques évoluent à la vitesse de la loi de Moore comme chacun le sait
mais leurs usages, leurs utilisations restent, comme le rappelait déjà Mark Prensky dans cette intervention de… 2009 !

Pages de Prensky - 09-02d-InnovateWebcast-02

 

Je suis, de fait, bien plus d’accord avec la notion de « Digital Wisdom » qu’avec celle de « Digital Natives ».

 

En effet, la notion de « Digital Wisdom » est beaucoup plus réelle, juste et évolutive car elle sous-entend :
apprentissage, évolution et compréhension des outils numériques … sans préjugés, ni a priori et tout au long de la vie !

 

Propos de Mark Prensky sur cette notion : « la technologie est un moyen pour l’apprentissage (…) pas un but », « les technologies d’aujourd’hui seront obsolètes demain », « la sagesse digitale c’est s’adapter au monde de demain ».

 

C’est aussi le concept intemporel de VUCA (Variability, Uncertainty, Complexity, Ambiguity) propre à l’espèce humaine, applicable à tous et à transmettre aux « Digital Natives », « GenY », « Millennials » et aux « gourous du e-marketing » : être capable de s’adapter et de réagir aux mouvements, incertitudes, turbulences et éclatements impactés par les technologies numériques présentes et à venir… sinon, nous en serions toujours à peindre sur les murs des grottes et à frotter des silex, non ?

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *