Enjeux E-marketing 2013 : retour sur #EMP2013

Par Isabelle DELSENY-ERNEST, , Articles sur le E-marketing

 

Au rendez-vous de la 7e édition d’E-marketing Paris, placé sous le signe du Real Time Marketing (le marketing en temps réel), beaucoup de nouveaux mots à maîtriser en 2013 ! 

 E-marketing_mots cles_2013

L’envolée et les opportunités des marchés on-line a enfin touché l’ensemble de la sphère des marketeurs, obligeant les entreprises à s’adapter aux nouveaux comportements de leurs clients et à structurer leurs données pour exploiter les multiples points de contacts on line et off line.

 

Les chiffres clés de l’évolution des comportements on line en 2012 suffisent à convaincre, en voici juste un échantillon :

 

le E-commerce poursuit son inexorable évolution : + 20% en moyenne dans le monde (source FEVAD), + 19% en France dont 2% en m-commerce (achats sur mobile) et l’apparition du T-commerce (sur tablettes et TV connectées) et du F-commerce (sur Facebook)

 

Le mobile s’impose sous toutes ses formes : 69% des internautes dans le monde surfe « mobile » (61% sur smartphones, 37% sur netbooks, 22% sur tablettes – source 2012 Mobile Web Watch – Accenture) et n’est plus seulement l’apanage des plus jeunes mais de toutes les tranches d’âges selon l’Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie pour la France.

– Les ventes de tablettes ont explosées : + 267% dans le monde (source étude annuelle GFK), 15% des français en seraient équipés en décembre 2012 (source JDN)

– « L’année Internet 2012 : L’Internet sur tous les écrans, tous les réseaux, au plus près de l’internaute » : à lire sur Médiamétrie

 

Le marché publicitaire du digital a augmenté +5% en France (+14 à 17% pour USA, UK, ou Allemagne) quand celui du plurimédia a baissé de 1,5% en France et n’a augmenté que de 1 à 3% pour les USA, UK et Allemagne (source : 9e édition de l’Observatoire de l’e-pub, SRI, Udecam, Cap Gemini).

 

Internet reste le 3e média d’investissement publicitaire après la télévision et la radio en France preuve de son efficacité pour les marketeurs !

 

Les usages multi-écrans des internautes entrainent des comportements multi-tasking : je regarde la télévision en surfant sur mon smartphone ou ma tablette, je partage ce que je regarde sur mes réseaux sociaux ou j’achète sur mon device mobile le produit dont je viens de voir la publicité TV, …

 

Mais aussi des comportements multi et cross canaux : je peux désormais scanner un bon d’achat reçu par e-mail ou photographier un produit en magasin, chercher le meilleur prix sur internet et l’acheter … là où l’on me proposera la meilleure offre … peut-être sur mon parcours si je suis géolocalisé par un magasin… ou sur les conseils de mes amis qui ont partagé un bon plan sur l’un de mes réseaux…

 

Les enjeux E-marketing en 2013 pour les entreprises doivent évoluer en perspective de ces nouveaux comportements :

 

les sites internet doivent être lisibles et visibles sur tous les supports et donc soit Responsive Design (adaptables suivant les devices) soit développés pour chaque support (smartphones, tablettes), un choix économique et stratégique à faire !

 

les données recueillies (dans les règles du droit applicable rappelons-le) sont à structurer pour suivre et connaitre les parcours clients on line et off line, pour les toucher là où ils sont mais aussi adapter le message en fonction de son parcours : c’est tout l’enjeu du Real Time Bidding (achat aux enchères, en temps réel d’espaces publicitaires ciblés), du remarketing (recibler les consommateurs suivant l’historique de leur exposition ou leur interactions avec une campagne) et donc des Big Data (gestion des grosses bases de données issues du tracking temps réel des comportements des e-m-t-consommateurs !)
Les e-m-t-consommateurs : multi-consommateurs sur internet, mobile, tablette, TV et magasins !

 

Les E-marketing Awards 2013 ont récompensé les meilleures stratégies digitales de 2012 : stratégie communautaire, innovation e-mailing, video, application mobile, stratégie d’acquisition, innovation technologique… mais rien dans la catégorie « stratégie de fidélisation » !

 

Comme si la course à l’acquisition client à tout prix faisait oublier d’investir dans la fidélisation… bizarre car les technologies le permettent (RTB et Big Data) et fidéliser coûte moins toujours moins cher que recruter pourtant et en temps crise économique, nos e-m-t-consommateurs seraient ravis que leur fidélité soit récompensée !

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *